Quelques-uns des premiers sites Web de France sont nés dans une petite ville de la campagne profonde : l'histoire des Cyberpionniers de Felletin dans la Creuse...

=============================

Les CYBERPIONNIERS

de

FELLETIN dans la CREUSE

=============================

Bienvenue ! Vous êtes le ème visiteur de cette page.

=============================



Felletin : La Grande Rue ©JLP 22/04/2016


Felletin : La Place des Arbres ©JLP 27/09/2008


Felletin : La Rue Sainte-Espérance ©JLP 22/04/2016


Felletin : La Tour de l'interview... ©JLP 27/09/2008

FELLETIN est une des plus charmantes bourgades de la Creuse, pittoresquement enchâssée parmi de verdoyantes collines aux confins du Plateau de Millevaches, une petite ville chargée d'histoire et dense de beaux édifices. Elle est, comme sa voisine Aubusson, un des berceaux de la tapisserie de basse lisse mais abrite aussi l’École des Métiers du Bâtiment.

De 1995 à 2008, elle eut la bonne idée de se choisir Michel PINTON pour maire, un polytechnicien féru des Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication. Très tôt conscient de l'énorme parti que les zones rurales en voie de désertification comme la Creuse pouvaient tirer de ces N.T.I.C. pour se désenclaver, il fit de sa ville un laboratoire de l'Internet public naissant et ouvrit dès mars 1996, sous l'égide de sa mairie, le premier cyberespace de France en zone rurale, Cyber-en-Marche, à destination de tous les publics, particuliers ou professionnels. Sous l'adresse de domaine cyem.mairie-felletin.fr, l'Association loi de 1901 proposa non seulement un cyber-café en mairie mais aussi des abonnements d'accès à Internet, et très vite l'hébergement de pages dans le World Wide Web : ses spécialistes, aussi dévoués que passionnés, prodiguaient aux néophytes - à l'époque tout le monde ! - les conseils indispensables à la création des sites Web.

C'est ainsi que, parmi quelques autres cyberpionniers de l'Est de la Creuse, Jean-Louis PASTEUR ouvrit en février 1997 son site dédié à la musique et à la poésie, en codant lui-même ses pages en html. Les limitations de l'Internet bas débit en terme de kilooctets imposaient alors une présentation dépourvue de fioritures inutiles et un iconographie réduite à l'essentiel, modeste en pixels. JLP a gardé le goût de coder lui-même ses pages Web et, même s'il ne dédaigne pas d'agrémenter son html d'extensions offertes par php, css ou java, il a voulu conserver à son site l'aspect spartiate de ses origines, comme un témoignage historique des débuts d'Internet.

Les historiens disposent habituellement de nombreuses archives pour étayer et sourcer leurs recherches. Les documents en papier soigneusement préservés dans les bibliothèques leur assurent une mine inépuisable d'informations, rendues aujourd'hui très accessibles par leur numérisation systématique et leur mise à disposition en ligne.

La révolution apportée dans nos modes de vie par l'apparition de l'informatique personnelle et par Internet est sans doute l'un des tournants culturels les plus importants de l'Histoire humaine, comparable à l'invention de l'imprimerie il y a presque six siècles.

Paradoxalement, l'histoire des débuts de cette révolution, pourtant si proches, sera difficile à écrire : le papier en était presque absent et beaucoup des octets qui en conservaient la trace se sont évanouis définitivement à mesure que périclitaient les premières initiatives et que disparaissaient les nombreux acteurs des origines.

JLP a conservé quelques sauvegardes papier, précieuses aujourd'hui pour mesurer l'extraordinaire et rapide percée d'Internet auprès du public. Feu le moteur de recherches YELLOW WEB FOR EUROPE permettait de lister au siècle dernier l'ensemble des sites européens dédiés à un domaine particulier et JLP a conservé sur papier deux de ces résultats de recherches particulièrement illustratifs.

Le 19 décembre 1997, il existait sur l'ensemble de l'Europe ... 709 sites Web dédiés à la musique et 346 dédiés à la poésie, répartis entre pays de la manière suivante :

PaysRoyaume-UniAllemagneFranceIrlandePays-BasSuèdeHongrieEspagneNorvègeFinlandeAutricheBelgiqueSuisseItalieSlovénieDanemarkIslandeCroatieTotal au 19/12/1997
Nombre de
Sites Musicaux
25911890494524232221121110883321709

Aux côtés du site "Jean-Louis Pasteur's Flamenco Guitar Teaching set", on trouvait, parmi les 90 sites français de cyberpionniers de la musique, 3 sites généralistes (Lyric, musique et musiciens, musiques afro-caribéennes) et 1 producteur ( Playloud!).

Tous les autres sites étaient dédiés à des artistes et, hormis quelques sites d'hommage à des célébrités défuntes, ils visaient à faire connaître le travail de créateurs en activité, dont une petite partie possédaient plus d'une adresse URL. Parmi eux, 9 ont aujourd'hui disparu du WWW sans laisser de trace sur les moteurs de recherches. Voici un aperçu des autres, avec un lien vers le site personnel de ces cyberpionniers quand il existe encore :


PaysFranceRoyaume-UniAllemagneEspagneBelgiqueItaliePays-BasHongrieIrlandeSuèdeNorvègeAutricheBulgarieFinlandeSuisseUkraineTotal au 19/12/1997
Nombre de
Sites Poétiques
27326108544333211111346

Le site "Poésie de Jean-Louis Pasteur" était en bonne compagnie au milieu d'une effervescence poétique qui semblait particulièrement française. Beaucoup de passionnés créaient une page pour offrir un poème de leur auteur préféré, une contribution que l'on pourrait juger modeste mais qui s'adaptait idéalement aux limitations de l'Internet de cette époque.

Cette même année 1997, la chaîne de télévision CANAL + envoya une équipe de tournage à Felletin pour prendre le pouls du "microclimat technologique" qui y régnait. Parmi d'autres cyberpionniers, Jean-Louis Pasteur fut invité à préciser ses motivations. Son interview eut lieu au sommet de la tour de l'Église Sainte-Valérie, avec comme arrière-plan le sublime paysage creusois.

La télédiffusion dans le CYBER FLASH eut lieu le jeudi 19 juin 1997. Voici ce reportage de Jean-Baptiste CLAVERIE et ci-après son résumé, qui fut jadis accessible à l'adresse http://www.cplus.fr/html/cyberflash/campagne.htm et bénéficia alors d'une prudente sauvegarde papier :

=============================

7) Les autres pages de Jean-Louis PASTEUR

=============================



© Avril 2017 par Jean-Louis PASTEUR, dernière révision : 24 avril 2017 par Jean-Louis PASTEUR, http://jeanlouispasteur.org/